Le transfert d’un étranger gravement malade peut constituer un traitement inhumain

Selon la Cour de Justice de l’Union Européenne, le transfert d’un étranger gravement malade vers l’Etat responsable de l’examen de sa demande d’asile, conformément au règlement Dublin III, peut constituer un traitement inhumain.